Document sans titre
Rechercher votre P.E.Z
Plan Epargne Zolidarité

Numéro Nom de l'animal
Accueil

Reportage

MADAGASCAR les tresors de l'ile rouge../videos/zob-madagascar.mp4

Reportage echappées belles../videos/reportage_echapees_belles.mp4


Document sans titre
Zébu Newsletter N° 40 du 03 décembre 2008

Bonjour c’est encore moi ! Oui je sais, j’ai dit au revoir dans la derniere Newsletter… je vais m’en expliquer.
Que de changements chers amis zébuphiles !
Vous avez fait connaissance dans la derniere Newsletter avec Cousin Germain, directeur exécutif. Permettez-moi de m’introduire désormais en tant que directeur technique chargé de l’accompagnement des paysans et de la communication générale avec les souscripteurs. Vous verrez que chacun dans son domaine est bien occupé et est arrivé fort a propos.

Tout d’abord, le gros chantier du moment : la loi malgache réglementant l’activité de microcrédit sera appliquée dans son ensemble au 1 er janvier 2009, ce qui signifie avec les sanctions prévues pour ceux qui ne la respectent pas. Cette loi est destinée a mieux encadrer les acteurs de ce domaine d’activité, des agences de microcrédit a but lucratif aux petites associations faisant du microcrédit avec 4 poules et deux canards. Elle reglemente de façon stricte les organes de fonctionnement, le contrôle interne, les procédures etc… C’est un mal pour un bien car si d’un côté cette loi nous donne beaucoup de travail et des contraintes que l’on n’avait pas auparavant, elle permet de protéger les bénéficiaires de microcrédit contre les preteurs et autres usuriers qui n’obtiendront pas l’agrément et elle sert de « certification » des bonnes pratiques de ceux qui l’obtiendront, ce qui devrait rassurer les sceptiques en leur donnant un gage de sérieux.

Tous les acteurs doivent donc déposer une demande d’agrément pour etre reconnus comme Institution de Micro Finance (IMF), tous ceux qui ne le feront pas seront contraints de cesser leur activité. Vous comprendrez que nous nous félicitons d’etre sous la direction de Cousin Germain, professeur de Finance et gestion et spécialiste dans le domaine du microcrédit ! En effet pour monter un tel dossier il vaut mieux avoir les compétences appropriées, surtout lorsque la loi a été écrite pour des IMF travaillant comme des banques avec épargnes et crédits, garanties, et fonds propres… notre mode de fonctionnement assez original demandera surement quelques pirouettes et interprétations du texte de loi. Pour les juristes dans l’âme, vous pourrez trouver toutes les infos plus pointues sur le site de la Banque Centrale de Madagascar.

Affaire a suivre donc…

Grande nouvelle : ZOB étend son aide aux régions voisines, nous avons ainsi inauguré trois nouvelles antennes en collaboration avec les maires : a Fandriana (Ambositra), Ambohimanga (20km au sud de Tana), Ifanja (120km a l’ouest de Tana), celles-ci s’ajoutent a celle de Port-Bergé et a la maison mere d’Antsirabe. La demande y a été forte, et nos capacités étant subordonnées aux ouvertures de PEZ des souscripteurs, nous n’avons pas pu financer tout le monde pour le moment. Les premiers résultats sont excellents avec par exemple 100% de remboursement a Ambohimanga. Cela nous encourage grandement pour la suite… N’oublions pas que Madagascar compte 22 régions… Nous avons donc plus que jamais besoin de vous pour toucher toujours plus de paysans.

Autre avancée majeure : la ferme pédagogique. Vous avez eu la bande-annonce dans la derniere Newsletter, voila le making-of…

Il ne suffit pas de donner aux paysans un outil de travail… Nos bénéficiaires sont pour ainsi dire tous auto-formés a l’agriculture en reproduisant les gestes et techniques de papa, qui les tenait lui-meme de « papa be » et ainsi de suite. Le savoir faire reste alors ancestral et les techniques n’ont que peu évoluées dans les campagnes… et les rendements de meme. Madagascar n’est pas épargné par la mondialisation et la concurrence asiatique, le cout de la vie a augmenté de façon exponentielle (ça sent le déja vu pour vous ? Exact comme vous… mais en pire !). La démographie galopante augmente toujours le nombre de bouches a nourrir. Donc pour accompagner l’outil de travail que vous fournissez aux paysans, nous leur fournissons en plus le mode d’emploi ! Avec les investissements dont je parlais dans notre derniere Newsletter, nous avons donc développé la ferme pédagogique. La porcherie en travaux au mois d’aout est désormais terminée et compte déja trois truies reproductrices, un jeune verrat et 7 porcelets, arrivée des portées suivantes dans deux mois.
Un atelier de 250 poules pondeuses est également en place, le premier lot étant en début de ponte.
L’étable compte maintenant trois zébus mâles et deux vaches laitieres, le cheptel sera augmenté l’année prochaine quand nous aurons des réserves de fourrages et ensilage (et de trésorerie aussi !!!), lesquelles nous ont fait défaut cette année.
30 canards et 12 oies completent la basse-cour.

Porcherie et poulailler en arriere plan

Le gros travail en ce début de saison des pluies est la préparation de la terre et les semis. En effet tout est a faire, la terre est de mauvaise qualité, appauvrie d’année en année par des monocultures sans avoir jamais rendu a la terre ses précieux nutriments, azote et minéraux. Tout ce boulot est sous ma responsabilité, je veux que d’ici deux ans la terre ne soit plus une poudre rouge latéritique mais un riche humus et ce sans apport d’engrais chimiques. Je ne veux pas faire du bio par principe mais n’oublions pas que la ferme est PEDAGOGIQUE, il s’agit de montrer aux paysans lors de nos formations qu’ils peuvent eux meme, sans avoir a acheter des engrais couteux, améliorer sensiblement la qualité de leur terres avec pour finalité de conserver leurs parcelles et non plus aller déboiser un peu plus loin pour profiter de l’humus forestier. Je mets donc en place un vaste programme de cultures d’améliorations grâce aux semis directs sous couverture végétale, ce qui signifie en gros d’associer des plantes capables d’enrichir la terre avec les cultures vivrieres habituelles. Pourquoi planter du mais sur un sol nu et pomper les réserves quand on peut y associer des vesces, du stilosanthes, du trefle ou de la luzerne, véritable pompes a azote atmosphérique pour le restituer a la terre ?

Le but étant de d’abord pourvoir a nos besoins en alimentation des animaux : mais et kizozi pour l’ensilage, Ray-grass ou vesces pour le fourrage et le pâturage, soja pour l’apport en protéines des porcs, riz pour la paille, etc… et ensuite de faire une rotation de cultures vivrieres (légumes et fruits) pour les vendre et financer notre saison suivante.

Vous pouvez remarquer que nous avons donc une petite activité dans de nombreux domaines de l’agriculture afin de servir de modele a reproduire pour les paysans que nous invitons a nos formations dans l’enceinte de la ferme.

Le 15 novembre étant la derniere session en date pour laquelle nous avons accueilli 150 paysans ! Comme d’habitude nous leur payons les frais de transport et le repas pour ne pas qu’ils soient découragés par le cout du déplacement.

Réunion/formation des paysans

Nous avons reçu fin octobre la visite de Mark Angeli, les anciens se souviendront que Mark est un viticulteur bio de la région angevine qui ne vend son vin qu’aux personnes ayant acheté un zébu via ZOB. Mark est une ressource inestimable pour la ferme ZOB et a fortiori pour ZOB tout entier (il en est a son 15 eme zébu direct et 30 autres indirects achetés par ses clients et amis), de par son expérience dans les cultures sans apport d’entrants chimiques et ses astuces de connaisseur pour telle ou telle technique. Il nous a d’ailleurs apporté lors de sa visite un carton plein de semences diverses de légumes et autres, offertes par l’association française Kokopelli qui ouvre pour la conservation de semences pures bio. Un grand merci a eux. En organisateur d’ un salon viticole le 1 er février il y installera un stand ZOB.

Autre visiteur ce début Novembre, Sylvain Halison, oeuvrant pour la fondation RATP ainsi que 22 collegues, ont visité la ferme et laissent présager une future collaboration pour son développement.

Groupe Fondation RATP

Il y’a fort a parier que l’association de toutes ces méninges aboutira sur des nouveautés encore plus formidables. Les projets ne manquent pas, éoliennes pour pomper l’eau des puits et/ou produire de l’électricité (la ferme n’étant pas desservie par le réseau électrique), production de semences pour les paysans, et d’autres surprises. Mais a chaque jour suffit sa peine, les 24h que compte une journée ne nous sont pas de trop pour mener a bien nos projets actuels, vous serez bien entendu tenus au courant des évolutions futures.

A propos de se tenir au courant, Gilbert Eusebe, notre relai en région parisienne prépare un film sur la ZOB afin de vous montrer dans le détail toute l’activité de terrain, celle-ci n’étant pas facilement imaginable quand on se trouve a 9000 km. Vous le trouverez tres bientôt sur notre site internet. Site qui est d’ailleurs en évolution, vous découvrirez tres bientôt un nouveau site que je vous prépare. L’interactivité y sera améliorée, les dernieres infos tout de suite visibles et régulierement mises a jour. La consultation des PEZ se fera via une page personnelle reprenant toutes vos informations de souscription ainsi que les informations concernant votre animal et sa famille d’accueil. Il est déja pret mais nous avons un gros travail qui prendra encore un peu de temps : remplir la base de donnée avec tous les anciens PEZ (il y’en a 3500 au jour d’aujourd’hui).

Internet n’est pas l’unique moyen de communication, Anne-Claire Bulliard de RFI est venue passer une journée avec nous pour faire un reportage sur ZOB a l’occasion de la semaine « Spéciale Madagascar » diffusée sur RFI le 10 novembre.

Anne-Claire Bulliard interviewe une bénéficiaire

Nous avons également reçu la visite de nombreux souscripteurs, je ne pourrais les citer tous et je m’en excuse. Je tiens cependant a remercier Michele Nuguet et Gérard Rault qui sont restés quelques jours et nous ont donné un bon coup de main pour la préparation de la réunion/formation du 15 novembre pendant laquelle ils ont discouru en tant que représentants des souscripteurs . Ils ont aussi pu se rendre compte des difficultés que nous pouvons avoir pour visiter les paysans bénéficiaires : partis pour voir leur zébu, ils sont restés coincés toute une nuit en voiture dans la brousse a cause de la pluie rendant la piste impraticable au retour ! Heureusement que ce sont des aventuriers…

Gérard Rault parle aux paysans au nom des souscripteurs, Hasina la responsable des souscripteurs fait la traduction.

Clin d’oil également a l'association des anciens lauréats des Victoires des Autodidactes (www. entrepreneursautodidactes.fr ), qui a attendu patiemment que ses 5 zébus et 15 cochons soient attribués et qui a ainsi permis a 18 paysans d’initier un élevage pour améliorer leur condition de vie.

Je remercie également tous les souscripteurs qui meme sans avoir pu faire le déplacement ont fait don de leur PEZ a la ZOB au bout des deux ans afin de nous permettre de faire face a nos charges courantes ainsi qu’a investir dans la ferme pédagogique pour aider de mieux en mieux les paysans bénéficiaires de vos animaux. Sans vous nous ne pourrions maintenir notre activité depuis 12 ans.

Il y’a encore quelques nouveautés a venir, mais je préfere vous annoncer leur réalisation plutôt que simplement le projet. Et puis il faut garder un peu de suspens, non ?

A tres bientôt,


Pour l'équipe ZOB,
Dr Pierre-Alexandre PERRIN

Document sans titre

PEZ : 2727
GUIOT -
PEZ : 2756
LAHOUSSE -
PEZ : 662
Charpentier -
PEZ : 885
Raygasse -
PEZ : 2251
HERVE BAZIN -
Copyright Zebu Overseas Brand - Stéphane Geay - www.zob-madagascar.org - All right reserved

mesure audience