Document sans titre
Rechercher votre P.E.Z
Plan Epargne Zolidarité

Numéro Nom de l'animal
Accueil

Reportage

MADAGASCAR les tresors de l'ile rouge../videos/zob-madagascar.mp4

Reportage echappées belles../videos/reportage_echapees_belles.mp4


Document sans titre
Zébu Newsletter N° 45 du 02 Août 2010

La ZOB a traversé une période difficile depuis notre derniere lettre. Vous l’aurez aperçu au coin du site internet, le mois de mai a été synonyme de deuil pour notre petite équipe. L’un des quatre agents de terrain n’est pas revenu de sa journée de recouvrement, percuté sur la route, ironie du sort, par le véhicule d’une association de soutien aux paysans malgaches. En réponse a cet évenement, la ZOB a fermé ses portes durant deux jours et essayé de soutenir au mieux sa famille et plus particulierement sa femme, tout juste mere d’une fille de quatre mois.
Malgré ces tristes évenements, nous avons poursuivi nos activités. L’écriture des Etats financiers est désormais derriere nous. Apres avoir revu en profondeur la situation de la majorité de nos contrats en cours, nous avons pu rendre un bilan exact a 99%, ce qui n’est pas toujours tres évident avec les sommes d’argent et la quantité d’écritures comptables en jeu. Un expert-comptable extérieur, Monsieur Philippe Church, viendra désormais superviser mensuellement notre comptabilité, et perfectionner notre mode de fonctionnement. La migration des contrats sur un logiciel de gestion des prets touche a sa fin également. Apres une a deux semaines de formation des équipes, nous disposons d’un outil professionnel pour gérer plus efficacement nos contrats en cours.
Nous vous parlions dans la derniere Newsletter de l’ouverture d’une nouvelle agence a Antanifotsy afin de tester une procédure différente d’octroi de crédits. Apres un départ sur les chapeaux de roue (pas moins de 100 personnes a la premiere réunion d’information !), l’affluence s’est quelque peu tassée. Cela s’explique par le temps dont a besoin toute nouveauté pour se faire une place dans l’esprit des gens. Pour l’instant, alors que pres de 150 personnes ont assisté aux réunions d’information, seulement vingt contrats ont été créés. Des efforts supplémentaires de promotion de nos activités et un ajustement de notre mode de fonctionnement permettront d’accroître notre réussite.


Notre toute premiere réunion d’information a Antanifotsy

Notre entreprise a deux nouveaux dirigeants :
Depuis le 30 Juin un nouveau gérant statutaire, Monsieur Maxime RAVELOJAONA remplace Stéphane Geay, fondateur et toujours partenaire. Cette nomination s’explique par les difficultés de ce dernier a libérer du temps pour notre activité du fait de son emploi de pilote, qui ne lui laisse pas le loisir de venir a Antsirabe. Maxime Ravelojaona est actuellement le directeur d’une ONG de soutien aux familles démunies d’Antsirabe, Médima 2000. Tout en conservant son activité précédente, Il supervisera a temps partiel la conformité de nos activités avec les reglementations de l’Administration Malgache et nous espérons profiter de ses conseils et de sa longue expérience de l’entrepreneuriat en agriculture.

A partir d’Aout (mais déja actif via internet depuis mai !) Monsieur Julien Léraillé, Ingénieur a la Société Générale Paris, prendra les commandes de l’organisation en tant que Directeur Général a plein temps. Il remplace le Docteur Pierre-Alexandre Perrin qui a effectué un travail formidable ces deux dernieres années, dans un contexte rendu particulierement difficile par quelques anciens cadres indélicats dont nous nous sommes heureusement séparés.

Tout comme Pierre-Alexandre, Julien va consacrer deux ans de congé sabbatique a l’aide des paysans les plus démunis. Nous lui souhaitons la bienvenue a Antsirabe avec sa compagne Sarah.

Enfin, nous avons le plaisir de vous informer du mariage de Bernadet, chef de bureau et responsable du recouvrement, qui a épousé Sitraka le samedi 24 Juillet, aux abords de Tana. Celui-ci a fait suite a celui de Tahina, responsable administratif et financier, qui s’est engagé le 12 Juin avec Diamondra dans la cathédrale d’Antsirabe. Toute l’équipe de la ZOB leur souhaite a tous les quatre une longue et heureuse vie.


Bernadet et Sitraka entourés par l’équipe de la ZOB : Jean de Dieu, Tahina, Zo, Bernadet, Ndrina, Sitraka, Ntsoa, Nathalie, Fred, Diamondra, Patrick, Maxime et Body.


Tahina et Diamondra


En parcourant certains sites internet d’ONG internationales ou d’associations spécialisées dans le microcrédit, j’ai pu constater que peu faisaient réellement partager leur quotidien. Comment se passe une journée type a la Croix-Rouge ? Que fait un Reporter Sans Frontieres ? Quels sont les moyens techniques de l’UNICEF ? Comment Amnesty International lutte-t-il concretement pour les droits de l’homme ? Et comment un agent de terrain de la ZOB fait-il du terrain ? Nous vous proposons, par cette Newsletter, de vous apporter des éléments de réponse.

Un jour comme les autres – 7h20 – Bureau de la Z.O.B. – Antsirabe
Dadafara fait la moue, il a renversé une partie du café qu’il s’appretait a servir a son client. Déja pres de quinze ans qu’il le connaît ce bruit du rideau de métal qui clôt l’entrée de la ZOB, mais ce claquement sec, une fois rentré dans ses gonds, il ne s’y habituera jamais. Heureusement, Hanta lui lance son sourire habituel, avant de se lancer dans le ménage pour laisser le local propre au personnel n’arrivant qu’a huit heures. C’est que c’est bon pour les affaires la ZOB ; la petite gargote de Dadafara est placée juste entre le petit marché, et le bureau orange et blanc. C’est le lieu de la pause des employés mais aussi des emprunteurs, apres quelques minutes ou quelques heures de marche, de bicyclette ou de camion pour venir rembourser l’argent du zébu.
A Madagascar, un pret se mérite. C’est une autre vie qui commence, et une tâche agricole facilitée malgré des contraintes supplémentaires. Mais tous les emprunteurs ne partagent pas forcément ce point de vue, comme par exemple Vololona. Elle, qui en est a son troisieme pret avec la ZOB, a du mal a imaginer la suite, une fois que l’aventure sera terminée. Elle ne l’a jamais avoué, mais parfois il lui arrive d’etre volontairement en retard pour qu’un des recouvreurs vienne lui rendre visite, en moto ou en 4X4 et regarde, a nouveau, si ses trois cochons et ses deux zébus se portent bien.
Aujourd'hui c’est le jour du remboursement. Il est huit heures et tout le personnel est quasiment déja la, sauf la Responsable Clientele qui a toujours ses dix minutes de retard habituelles. Elle est de la capitale, ça doit etre pour ça. Volona est toujours la premiere car elle aime regarder chacun prendre progressivement son poste. La jeune femme au fond pianote sur son ordinateur, elle parle tres bien le français, et l’anglais aussi, elle doit surement avoir un rapport avec les vazahas. Bernadet est souvent le premier arrivé, c’est lui qui s’occupe des agents de terrain.


Hasina, responsable des souscripteurs


Chaque vendredi, il établit un planning de recouvrement, c'est-a-dire une liste des emprunteurs a aller voir car en retard de remboursement. Tous les matins, il donne ses consignes a chacun pour réaliser d’éventuelles visites a domicile qui servent a réaliser les enquetes économiques et sociales sur les familles désireuses d’obtenir un pret, voire pour prendre des photos des animaux achetés, ou obtenir des nouvelles, suite aux demandes des souscripteurs. Mais comme chaque matin, il lui faut attendre la Responsable Clientele.


Hantenaina, responsable de la clientele

Nathalie, la caissiere, fait partie du peloton de ceux qui arrivent juste a l’heure. C’est avec elle que tout emprunteur rembourse son pret. « Manao ahoana ! Inona vaovao ? (Bonjour ! Quoi de neuf ?) », a-t-elle l’habitude de lancer, a peine installée. « Tsy misy vaovao ! (Pas grand-chose) » lui répondent généralement les gens. Quelques billets, un reçu et une case d’échéancier cochée plus tard, Volona peut déja repartir.


Nathalie

Une trentaine de minutes plus tard, Fred pose le pied a Manandona, a une vingtaine de kilometres au sud d’Antsirabe. Les contrats des emprunteurs a visiter sélectionnés plus tôt, la moto démarrée, c’est maintenant la marche a pied qui s’impose, dans les rizieres. Si Fred excelle dans cet exercice, il se méfie malgré tout de ce double décimetre de terre humide entre les cultures de riz, un orteil mal placé et c’est la chute, inévitable… dans 30 centimetres d’eau et de boue.


Au cour du recouvrement

La personne a qui il est venu rendre visite se prénomme Mamy, il est emprunteur de la ZOB depuis un an et demi, et a quelques difficultés a rembourser son pret. Cette année, la récolte (de riz) n’a pas été bonne et sa fille est tombée malade. Elle a du aller a l’hôpital, et comme la santé n’est pas gratuite a Madagascar, il a du emprunter de l’argent a son frere. Alors il n’en reste plus pour rembourser son emprunt, au moins jusqu’aux cultures de contre-saison : carottes, pommes de terre, bredes, tomates… Il pourra aussi louer les services de son zébu pour labourer quelques ares de terre rouge, ou vendre son fumier. Mais la, sans solution immédiate, il s’engage par une lettre de promesse a rembourser la ZOB d’ici deux mois pour tout son retard et les huit semaines a venir.
Les visites de Fred se poursuivent chez Lanto, Andry et Lalasoa, toujours a Manandona, dans les rizieres, parfois a l’ombre des montagnes qui ceinturent la commune. Pour Lalasoa, c’est parce que sa vache métisse n’a toujours pas mis bas, et que par conséquent elle ne produit pas encore de lait, que son échéancier accuse quelque retard. Cependant, d’ici un mois, sa situation sera régularisée, comme Andry et Lanto l’ont fait un peu plus tôt.
Il est désormais temps de quitter Manandona pour Ambohimanjaka, toujours plus au sud. Ensuite, viendront les emprunteurs de Vinaninkarena, sur la route du retour. Cette fois, il ne s’agit pas seulement de recouvrement, mais d’une enquete a domicile et d’une demande de nouvelles. L’enquete consiste a analyser le niveau de vie social et économique de la famille, par le remplissage d’un questionnaire de quatre pages. Il se compose de six grands themes, dont quatre sociaux : logement, vie sociale et familiale, santé-alimentation, et éducation, puis d’une analyse de l’exploitation agricole, et de la situation économique, par le calcul de la balance entre les revenus et les charges.


Sur la route de Manandona…

Ainsi, on peut déterminer si la famille appartient au public-cible de la ZOB, les personnes les plus démunies, et si l’emprunteur a la capacité de rembourser son pret. Toutes ces informations seront étudiées le vendredi suivant au cours du Comité de crédit, tenu au bureau d’Antsirabe. La demande de nouvelles consiste quant a elle a préciser au souscripteur ce qu’est devenu l’animal ou la charrette financé et comment ont évolué les membres de la famille. Chez Lalaina par exemple, sa fille est désormais scolarisée.
Il est 16h30, et déja des lueurs orangées s’approprient le ciel. C’est le plus beau moment de la journée, lorsque le soleil aveuglant laisse progressivement place a la poésie stellaire. Cette transition ne durera pas longtemps. A force de trop briller la journée, le soleil s’épuise vite a Madagascar. Ce moment, c’est celui ou les agents de terrain commencent a regagner les bureaux, pour effectuer le bilan et les comptes de la journée aupres de Bernadet et Nathalie. Tout comme pour Body G, notre chef de ferme chanteur auteur compositeur… qui va troquer la beche pour la guitare.


Bernadet, Body et Fred

Aujourd'hui, trois agneaux sont nés de deux brebis. Déja debout, comme pressés de découvrir le monde qui les entoure, ils prennent le contrôle de la ferme, du moins quand ils ne tetent pas. Les poules pondeuses, elles, ont rempli leur rôle - une centaine d’oufs pour la journée - et dorment déja, probablement comme Dadafara. Oui, il fait nuit a 18h a Madagascar.
Profitez bien de vos longues soirées d’été dans l’hémisphere nord ! A Antsirabe, la nuit approchant parfois les 0°C, on ne peut que se souvenir de leur douceur…

Pour l’équipe ZOB,
Antoine Pivot

Document sans titre

PEZ : 2834
ASBL-VASYVAZAGASY -
PEZ : 2933
POILLERAT -
PEZ : 2833
ASBL-VASYVAZAGASY -
PEZ : 923
Westermeier Heidemarie -
PEZ : 2864
SERAZIN -
Copyright Zebu Overseas Brand - Stéphane Geay - www.zob-madagascar.org - All right reserved

mesure audience